UFC QUE CHOISIR NANCY et sa REGION

BANQUE - ASSURANCE

ADER Capitlal – Nos conseils au 22/11/2019

Nos derniers conseils mis à jour le 22/11/19 :

1- Les créances à déclarer

1.1- Vous aviez déclaré votre créance en 2018.

 Vous n’avez rien à faire sinon attendre…

1.2- Vous aviez demandé un relevé de forclusion au tribunal de commerce de Nantes

Vos demandes ont été évoquées à l’audience du 17/9/2019 et vous avez dû recevoir une ordonnance acceptant votre demande.

Vous devez sous 30 jours, faites-le dès que possible, adresser une lettre recommandée avec AR de délaration de créance au mandataire, Me Jouin à Nantes.

Pour ce faire, utilisez le courrier, en complétant les zones surlignées en jaune, que vous pouvez téléchargé ici : Créance 1

Je rappelle que votre créance est la somme versée par chèque à Ader Capital

1-3- Vous n’avez encore rien fait

En accord avec Me JOUIN, elle accepte toujours les déclarations de créances. Adressez-lui le courrier suivant que vous pouvez télécharger : Créance 2

Complétez les zones surlignées et indiquez le montant versé à Ader Capital

2-La procédure

2.1- Procédure en justice

Une instruction est toujours ouverte au tribunal de Grande Instance de Rennes par M.ABIVEN sous le N° 7F18/02. UFC Que Choisir s’est portée partie civile auprès de lui pour avoir accès au dossier.

Il n’est pas utile encore de vous porter partie civile à titre personnel, cependant, si vous avez une protection juridique, soumettez ce dossier, ils pourront rétribuer un avocat qui lui se portera partie civile pour vous.

2.2- Quels délais ?

Cette instruction peut encore durer des mois et le mandataire judiciaire attendra la fin de cette instruction avant de régler la liquidation.

Cela prendra donc encore des mois et il ne faut pas s’attendre à un remboursement partiel de la créance à court terme, ni à en connaître le montant même approximatif.

3- Que faire aujourd’hui ?

3.1- Vous avez les moyens financiers de faire face

Profitez des taux des crédits assez bas actuellement pour renégocier les crédits ou les racheter grâce un prêt à taux plus attractif.

3.2- Vous avez des moyens financiers moindre :

Renégocier les crédits comme ci-dessus en demandant une durée plus longue.

Vous pouvez aussi regrouper l’ensemble de vos crédits (Ader et autres) en 1 seul sur une durée adaptée à vos possibilités de remboursement

3.3- Vous n’avez pas les moyens de rembourser

Une solution sûre consiste à saisir la commission départementale de surendettement auprès de la Banque de France. Aujourd’hui, si vous êtes propriétaire, la commission ne vous demandera plus de vendre votre propriété. N’oubliez pas de demander le rétablissement personne, même si les commissions ne le donnent pas facilement.

Vous pouvez demander aussi aux sociétés de crédit un report du paiement des mensualités en expliquant bien que vous avez été victime d’une escroquerie.

En cas de refus, une autre solution consiste à annuler les autorisations de prélèvement pour les crédits Ader Capital auprès de votre banque. Les demandes des sociétés de crédits seront refusées pas la banque, elles vous mettront au contentieux et après un certain temps, vous recevrez une injonction de payer d’un tribunal qui vous sera délivrée par un huissier. Vous aurez alors 1 mois pour vous opposer à cette injonction, vous serez convoqué par un juge auquel vous pourrez expliquer la situation et demander un report du crédit. Cela peut marcher, on pourrait pour les adhérents UFC (nous avons l’obligation légale de faire ce type de courrier que pour nos adhérents), faire un courrier au juge expliquant toute l’affaire. C’est une façon d’obliger les sociétés de crédit à accorder un délai.

Pour ceux qui veulent adhérer à UFC (Adhésion valable dans toute la France), vous pouvez télécharger le bulletin d’adhésion ici : Adhésion

Pour information Ader Capital attaque UFC Que Choisir pour diffamation suite aux articles parus dans la revue Que Choisir….!!!

Il ne faut rien attendre de M.Guilloteau ni de toute autre personne ou société vous assurant que les remboursements reprendront. C’est une tactique pour essayer de calmer tout le monde durant l’instruction.